samedi 12 janvier 2019

#estafette électrique

Je ne suis pas sûr qu'une Estafette électrique ait été envisagée, pour autant, j'ai conservé un modèle que j'aimerais transformer en électrique.


 Bon, ça c'était il y a 20 ans, elle pourrit sous un hangar non-fermé, autant dire que si un jour je trouve le temps l'énergie et l'endroit où la retaper, il ne restera pas grand chose à retaper...

Mon idée a toujours été de la passer en électrique, soit avec un générateur qui prend la place du moteur, soit, ce serait mieux, en utilisant une base viabilisée par un grand constructeur, à l'époque une Clio, puis une Kangoo, et désormais une Zoé, avec les batteries dans le plancher, vu la surface je devrais gagner en autonomie !

Et puis on imagine assez bien l'intérieur :


Avec un afficheur tête haute à la place du cendrier !

Je me berce ainsi de doux rêves, je suis persuadé que la réalité sera bien plus cruelle. Je ne désespère pas totalement de m'y mettre un jour...
.

dimanche 6 janvier 2019

60 ans d'Estafette !

L'Estafette est un utilitaire moyen présenté par la Régie nationale des automobiles Renault en octobre 1959, on fêtera donc cette année ses 60 ans.
C'est un véhicule que j'adore depuis que je suis petit, c'est dire si c'était il y a longtemps !
Sans doute pour sa bonhommie, son allure rondouillarde toute douce, et sa relative discrétion comparée à d'autres utilitaires similaires de l'époque comme le VW Type 3 ou le Citroën HY.
Je ne vais pas retracer toute son histoire, mais pour marquer le coup j'ai décidé de publier 60 Estafette extraordinaires, des modèles que j'aime bien, qui sont différents, des prototypes, des exemplaires uniques ou très diffusés.

A suivre sur ce blog.
Beaucoup des photo que je vais publier ici ont été trouvées au gré du web depuis quelques années, si vous reconnaissez l'une des vôtres et que vous souhaitez que je la retire, ou que j'ajoute un lien vers votre site site web, merci de me prévenir, je corrigerai au plus vite.

samedi 1 décembre 2018

Gianadda - rattrapage

La fondation Gianadda a aussi une exposition permanente, sur la cité romaine qui a existé là il y a bien longtemps et dont subsistent plusieurs vestiges comme une voie romaine et une ruine d'arène :


Une collection éclectique intéressante à voir.


Ainsi qu'un mini-musée de l'automobile :


On y découvre ainsi que l'inventeur du moteur à explosion était Suisse (ben tiens), des marques que je ne connaissais pas, des modèles extravagants, une Peugeot Bébé qui est vraiment toute petite comparée à ce qui se faisait à l'époque, des grands noms...


Dans le parc autour du bâtiment une collection de sculptures qui permet de s'interroger sur le sens de l'art.
On part de Rodin, on passe par Calder, on croise un Batman Michelin, Arman, Césart, Nikki de Saint-Phalle...


Et un Bourdelle de 1898 qui permet de se rendre compte que la qualité du bronze n'était déjà plus une attention particulière il y a plus d'un siècle !

mercredi 28 novembre 2018

Rétrospective Soulages à la fondation Gianadda

De passage par la Suisse j'ai été attiré par une rétrospective Soulages à la fondation Gianadda, à Martigny.

Et soyons directs, j'ai été déçu.
J'espérais découvrir, en voir bien plus. Déjà parce que l'exposition l'évoque : Pierre Soulages est également créateur de mobilier. Pas montré. Ma génération a forcément retenu ses œuvres gigantesques, et je me disais qu'il y en aurait au moins 2 pour se faire face, histoire de dire qu'elles y étaient. Ben non. La plus grande mesure 2m de haut.


Je suis sûr que si on adore ce qu'il fait avant de visiter on va apprécier, parce qu'on nous y montre quelques étapes de l'évolution de son travail.


Pas bien définies, peut-être pas assez mises en valeur ?
Dommage, j'ai fait beaucoup beaucoup de route pour cette exposition, et j'ai payé plein tarif. J'aurais regretté de ne pas la voir, mais je suis déçu de ce que j'ai vu (et de ce que je n'ai pas vu). Et ce n'est pas la première fois que ça me fait cette effet cette année...
.

mercredi 21 novembre 2018

Jawa-viendrai !

J'aime ce qui sort de l'ordinaire. J'aime les véhicules. Alors une marque légendaire (bien qu'oubliée), qui fait briller des étincelles dans les yeux de mon père parce que le sien en avait une, qui est la moto la plus répandue quand j'étais à Cuba, et qui vient du même pays que mon beau-frère, ça fait beaucoup !

En résumé j'aime bien la marque de moto tchèque Jawa, et quand j'aime bien une marque j'imagine ce qui pourrait être sa gamme, ou un de ses modèles. Ce n'est pas une réflexion poussée, ni une recherche réaliste, juste une imagination :


50cm3, 125, 250, 350 (la cylindrée mythique), 660 et plus. Avec pour chaque base une interprétation historique et une sportive plus actuelle.

La marque existe toujours, avec entre autres une moto chinoise (j'avoue ne pas savoir s'ils la construisent sous licence ou s'ils se contentent de l'importer?) que l'on connaît en Europe sous la marque française Mash, avec toutefois une version coursifiée du plus bel effet :

Cette marque a été une des plus diffusées en Inde après-guerre, et logiquement le groupe Mahindra & Mahindra vient de présenter un début de nouvelle gamme, destinée à son pays mais qu'on pourrait imaginer diffusée partout en accord avec la société tchèque.

 

On remarque 3 modèles qui collent bien avec ma vision précédente : un qui fait dans le custom personnalisé type Bobber qui sort de ce qu'un industriel propose, un qui reprend la silhouette la plus emblématique de la marque, et un plus orienté sport tous-terrains. Surtout le moteur reprend les courbes qui rappellent les originaux (qui ont disparu depuis une vingtaine d'années), comme je l'avais voulu.
Même si ce n'est pas moi qui l'ai dessinée, cette gamme me paraît dans la droite ligne de celle que j'avais imaginée il y a 15 ans, et ça fait toujours plaisir de voir qu'on est dans le vrai !

Ils ont aussi en projet de relancer la marque britaniique BSA sur les marchés européens, et même la marque Peugeot (qui ne fait plus de moto depuis les années 50).
.

Rechercher dans ce blog